Fiches documentaires

Localisation des séismes Collège Lycée

Localisation des séismes

La localisation d’un séisme est l’action qui consiste à identifier l’endroit, mais également l’instant précis où il s’est produit. La terminologie utilisée est la suivante :

  • l’hypocentre, ou foyer, est le point précis où a débuté le phénomène de rupture ; il est décrit au moyen de trois coordonnées hypocentrales : latitude, longitude et profondeur.
  • l’épicentre est la projection à la surface de la Terre de l’hypocentre. En d’autre termes, le foyer d’un séisme est situé à z kilomètres de profondeur à l’aplomb de l’épicentre.
  • l’heure (ou temps) origine est l’heure exacte de début du processus de rupture. On la donne généralement en temps universel (TU), qui correspond à l’heure d’hiver moins une heure ou l’heure d’été moins deux heures en France métropolitaine et dans la plus grande partie de l’Europe occidentale.

Principe

Le principe de base de la localisation des séismes est celui de la triangulation : c’est en regroupant et en comparant les informations fournies par les enregistrements de plusieurs stations que l’on parvient à localiser avec précision un tremblement de terre.

Les données utilisées sont principalement les temps d’arrivée aux stations des ondes élastiques émises dans toutes les directions lors du séisme. Si l’on connaît les vitesses de propagation de ces ondes à travers la Terre, on peut calculer la longueur du trajet qu’elles ont parcouru, et donc la distance entre le foyer du séisme et une station.

On devine donc que deux paramètres joueront un rôle crucial lors de la localisation d’un séisme :

  • la connaissance la plus exacte possible du temps d’arrivée des ondes, qui repose d’une part sur l’emploi d’horloges très précises dans les stations, d’autre part sur la précision du pointé des ondes par l’opérateur sur les enregistrements ;
  • la connaissance de la structure interne de la Terre, en particulier la répartition des vitesses de propagation. On utilise en général des modèles de Terre qui décrivent cette répartition en fonction de la profondeur.

 

Une méthode simple : la méthode des cercles

Les techniques modernes de localisation font la part belle au calcul numérique sur ordinateur. Il existe néanmoins plusieurs méthodes simples qui permettent d’obtenir facilement une localisation épicentrale approximative (sachant que le calcul de la profondeur est toujours moins aisé). En particulier, la méthode des cercles permet de localiser très rapidement l’épicentre d’un séisme proche grâce aux enregistrements de ses ondes P et S en trois stations.

Si l’on connaît la différence Ts – Tp des temps d’arrivée des ondes P et S en une station, on peut en déduire la distance d entre le foyer et la station :

Ts – Tp = d/Vs – d/Vp = d/Vp x (Vp/Vs – 1) où Vp et Vs sont les vitesses de propagation des ondes P et S. Les ondes P se propagent dans la croûte terrestre à la vitesse moyenne de 6 km/s. Le rapport moyen des vitesses des ondes P et des ondes S est de 1.75 environ.

Par conséquent, Ts – Tp =d/8 , soit

d = 8 (Ts – Tp) (d en kilomètres, Ts – Tp en secondes)

localisation_de_seisme

Documents associés


SIGthèque académie de Toulouse

Vidéos de l’IRD

C’est pas sorcier : Géologie

Les tsunamis

Chercheur – Géographe environnemental

Professeur d’université – Bruno Gabriel

InfoTerre

Géolthèque Sud-Ouest

Localiser un séisme

CNRS Images – Sciences de la Terre

Magnitude et intensité des séismes

Les ondes sismiques

Les failles et le cycle sismique

Visualiseur Grand Public MIPY Géo

Enregistrer les séismes

Convection et tectonique des plaques